Retour à page d'accueil >

Retour à page Notre école >

REGLEMENT GENERAL DES ETUDES

 

École primaire libre subventionnée NOTRE-DAME - Chaussée de Charleroi, 14 - 5000 NAMUR - 081/74.23.10

 

1  FONCTIONS

Le règlement général des études, conforme à l’article 78 du décret du 24 juillet 97, définit les missions prioritaires de l’enseignement fondamental.

Il s’adresse à tous les élèves ainsi qu’à leurs parents.

Le règlement des études définit notamment :

1. Les critères d’un travail de qualité.

2. Les procédures d’évaluation et la communication de leurs décisions.

Organisation de l’enseignement :

L’enseignement fondamental s’organise en 2 étapes et 4 cycles, à savoir :

PREMIERE ETAPE

1er cycle : 1ère et 2ème de l’école maternelle

2ème cycle : 3ème maternelle, 1ère et 2ème années de l’école primaire

DEUXIEME  ETAPE

3ème cycle : 3ème et 4ème années primaires

4ème cycle : 5ème et 6ème années primaires.

L’enfant y évolue à son rythme, sans redoublement de son entrée à la maternelle à la fin de la deuxième année primaire et de la troisième à la sixième primaire.

Au terme de chaque étape, une évaluation certificative basée sur les socles de compétences, permet de déterminer si l’enfant peut ou non passer à l’étape suivante

ou obtenir son CEB. (Décret du 14 mars 1995 « École de la réussite.»).

Cette disposition du décret de la Communauté française (Fédération Wallonie-Bruxelles) peut donc être comprise comme une « sanction » des études et des apprentissages.

La décision du Conseil de Classe de fin de 2°année et de fin de 6° année, prise en toutes circonstances pour le bien de l’enfant

et par rapport à l’acquisition de compétences déterminées par le document « Socles de compétences » et par le Programme de l’Enseignement libre catholique,

doit donc être comprise comme étant obligatoire et contraignante.

Tout autre avis d’année complémentaire sera toujours soumis à la décision finale des parents ou des responsables légaux de l’élève concerné.

 

2. CRITERES d’un travail de qualité

1.1. Le travail de l’élève est principalement composé des facettes suivantes :

1- les travaux individuels

2- les travaux de groupe

3- les travaux de recherche

4- les leçons collectives

5- les travaux à domicile

6- les moments d’évaluation formelle.

Pour tous ces aspects, les exigences portent notamment sur :

1- Le sens des responsabilités, qui se manifestera entre autres, par l’attention, l’expression, la prise d’initiative, le souci du travail bien fait, l’écoute.

2. L’acquisition progressive d’une méthode de travail personnelle et efficace.

3. La capacité à s’intégrer dans une équipe et à œuvrer solidairement à l’accomplissement d’une tâche.

4. Le respect des consignes données, qui n’exclut pas l’exercice au sens critique selon des modalités adaptées au niveau d’enseignement.

5. Le soin dans la présentation des travaux, quels qu’ils soient.

6. Le respect des échéances, des délais.

1.2. Les travaux à domicile doivent être adaptés au niveau d’enseignement. Ils doivent pouvoir être réalisés sans l’aide d’un adulte, mais éventuellement sous son contrôle.

Si des documents ou des ouvrages de référence doivent être consultés, l’établissement s’assure que chaque élève pourra y avoir accès,

notamment dans le cadre de la B.C.D. (Bibliothèque Centre de Documentation) et éventuellement des bibliothèques publiques.

1.3. Communication, par le titulaire, aux élèves (et aux parents), en début d’année scolaire (et à rappeler le plus souvent lors d’interrogations ou de bilans) :

1. les objectifs des cours (conformément au programme de l’enseignement catholique).

2. Les compétences à avoir ou à acquérir.

3. Les moyens d’évaluation utilisés.

4. Les critères de réussite.

5.  L’organisation de la remédiation.

6. Le matériel scolaire nécessaire à chaque élève.

 

3. EVALUATIONS

Le processus d’apprentissage de l’élève est régulièrement évalué par chaque enseignant individuellement et/ou par l’ensemble des enseignants d’une classe ou d’un cycle.

3.1. Fonctions de l’évaluation

3.1.1. L’évaluation formative, la plus importante et la plus fréquente, permet à l’élève de prendre conscience de ses progrès et d’éventuelles lacunes

et de recevoir des conseils d’amélioration. Elle permet le droit à l’erreur. Les observations ainsi rassemblées ont une portée indicative et débouchent sur des remédiations.

L’évaluation formative n’est pas actée au bulletin.

3.1.2. L’évaluation sommative intervient au terme de différentes étapes d’apprentissage et d’éventuelles remédiations. Ce type d’évaluation est toujours annoncé,

et les résultats sont communiqués aux parents par la transcription au bulletin et/ou la remise des épreuves écrites.

Les évaluations formatives et sommatives peuvent se présenter sous la forme :

- des travaux personnels ou de groupes réalisés en classe ;

- d’interrogations dans le courant de l’année scolaire ;

- de contrôles ponctuels et de bilans plus généraux.

3.1.3. L’évaluation certificative intervient deux fois dans le cursus fondamental de l’enfant. Une première fois en fin de deuxième année primaire

et une deuxième fois en fin de 6ème année. Cette évaluation certifie le passage de la deuxième année vers le troisième cycle.

En fin de sixième année, une épreuve externe aide le conseil de classe à attribuer le Certificat d’Études de Base. (Loi du 29 juin 1993; Décret du 14 mars 1995).

Le C.E.B. est attribué par la commission du 4° cycle en tenant compte de la synthèse des résultats des différentes épreuves des deux dernières années.

Elle statue, après le 20 juin et avant la fin de l’année scolaire, au vu du dossier mentionné ci-dessus.

(A.R. du 15 juin 1994)

Ces évaluations externes sont organisées par la Fédération de l’Enseignement Fondamental Catholique et se tiennent en fin d’année scolaire.

L’interdisciplinarité est privilégiée.

 

4. DISPOSITIONS FINALES

Le présent règlement des études ne dispense pas les élèves et leurs parents de se conformer aux textes légaux, règlements et instructions administratives

qui les concernent ainsi qu’à toute note ou recommandation émanant de l’établissement.